ADVICE TO A YOUNGER ME (FRENCH): JEAN FALL, CINEWAX

ADVICE TO A YOUNGER ME (FRENCH): JEAN FALL, CINEWAX

Marzena Zukowska's picture
"Je suis parti u constat qu'il y'avait plus de salle de cinéma au Sénégal...Ca fait des dizaines d'années qu'il y'en a plus. En même temps y'a un fort taux de chômage au Sénégal surtout chez les jeunes, 60% des chômeurs au Sénégal sont des jeunes. En même temps y'a pas beaucoup de travail, c'est un peu difficile de joindre les deux bouts,  et l'accès à la culture est difficile." -- Jean Fall, CINEWAX
 
 

 
 
2.01: Notre projet est à la fois culturel mais aussi social et économique. Parce que le but c'est de créer des lieux où les gens pourront venir au cinéma et aussi payer des gens. Offrir du travail par le Cinéma.
 
3.20: L'accès à la culture est surtout compliqué en terme de communication, les gens ne se sentent pas concernés; Beaucoup d'acteurs culturels font du travail mais ils ont un problème de communication
 
3:45: Mon défi c'est d'aller voir des acteurs locaux, des structures établies légitimes dans la population locale...Les gens sont très méfiants ici, il faut se faire accepter de la population. Le plus dur c'est de les trouver, une fois qu'on les a trouvés le travail commence.
 
4.53: J'ai lancé le projet réellement en Novembre 2014, j'ai commencé à recruter des gens par Facebook, en France. Je leur ai dit: "moi je vais partir au Sénégal monter des salles de , qui veut me suivre?"
 
8:25: Ce qui est bien c'est la réception des gens, ils sont très motivés les gens avec qui on travaille (ciné banlieue, Sup I-Max, Keur Thiossane). On a travaillé avec Keur Apexi on a fait des séances pour enfants. On continue de faire des séances pour enfants, on continue à faire des séances pour enfants. Quand on fait des films pour enfants c'est quelque chose que tu peux pas transmettre, faut le sentir.
 
9.00: On a montré une projection et en même temps on a organisé un débat. A chaque fois, ce qui est important, c'est Cine Wax et Cine Waxx. Wax (tissu) pour la diversité du wax et waxx (parler) pour la discussion. On fait des ciné-débats parfois, les gens sont trop réceptifs, et veulent du cinema.  
 
10.54: Je trouve ça extraordinaire en fait. Ca va très vite. Tu découvres des réseaux de gens qui sont depuis 10 ans en train de faire des choses, et ça s'accumule, ça s'accumule et tu vois plusieurs groupements que ce soit dans les pays anglophones, francophones, dans les organisations internationales qui soutiennent ces projets là. Ca pullule depuis 2,3 ans, on entend parler des Fablabs, de plein de choses.
 
12.30: Des moments de motivation, y'en a beaucoup, que ce soient des moments de joie ou des moments de frustration. Quand je vois les problèmes techniques dans les projections ça me rend dingue, ensuite quand je vois que le film "La Pirogue" de Moussa Touré a eu 30.000 entrées en France. Quand je fais des séances pour enfants, je vois des enfants joyeux qui ont envie d'en savoir plus, ça me rend super heureux et c'est pour ça que je fais ça. 
randomness