Promotion de l’apiculture dans les villages riverains du parc de Togodo Sud

Promotion de l’apiculture dans les villages riverains du parc de Togodo Sud

Togo
Organization type: 
nonprofit/ngo/citizen sector
Budget: 
$50,000 - $100,000
Project Summary
Elevator Pitch

Concise Summary: Help us pitch this solution! Provide an explanation within 3-4 short sentences.

Les Amis de la Terre - Togo œuvre pour la protection de l’environnement et la promotion du développement durable. L’une de ses ambitions est de démontrer qu’il est possible de développer des activités locales génératrices de revenus en préservant l’environnement, en promouvant l’importance de sa prise en compte et en améliorant sa gestion. Par ce projet les changements que nous souhaitons apporter au monde sont de retrouver une certaine symbiose entre l’homme et la nature et de promouvoir les activités locales spécifiques pour que les populations aient en main leur propre développement.
La réussite de ce projet serait une illustration parfaite de notre vision selon laquelle des alternatives au monde d’industrialisation et de surexploitation sont possibles.

About Project

Problem: What problem is this project trying to address?

Le projet touchera huit villages riverains du parc national Togodo sud au Togo. Il s’agit des villages de : Gboté Zévé, Zouvi, Tomoty-Kondji, Donomade, Dawohoe, Kodohoe , Sendome et Dzrékpon. Ces huit villages appartiennent à trois cantion qui sont : Gboto, Tomety-Kondji, et Sendome. Ces cantons se retrouvent dans la préfecture de Yoto situé à 90 km de la ville de Lomé, dont l’incidence de la pauvreté est de 74,8 %. Les populations sont en attente d’aide pour développer l’emploi et des activités génératrices de revenu, selon l’enquête que l’on trouve dans le Document de Stratégie de Réduction de la Pauvreté. Ces villages sont dirigés par les chefs traditionnels. Dans chacun des villages, il existe un comité villageois de développement mis en place par élection dans chaque village. Le nombre d’habitants est estimé à environ 11500 pour les tous les villages. La quasi-totalité des populations dans cette zone vit de l’agriculture qui est la principale activité. C’est une agriculture de subsistance avec des pratiques culturales traditionnelles et rudimentaires. Les cultures, généralement pratiquées sont : le maïs, le manioc, le niébé, l’arachide, le palmier à huile. Il est à souligner aussi l’existence des plantations de teck. Concernant la gestion de la fertilité du sol, la jachère est presque inexistante, de même que la rotation des cultures et les agriculteurs doivent faire recours à l’utilisation des engrais chimiques. L’élevage n’est pas développé dans la zone. Les espèces élevées majoritairement sont les poules et les chèvres. Ces animaux sont destinés à la consommation familiale et sont parfois vendus

Solution: What is the proposed solution? Please be specific!

Les Aires protégées au Togo sont menacées à causes de l’influence des populations qui les envahissent, occasionnant l’érosion de la biodiversité. De plus, elles ne sont pas aménagées ni gérées efficacement. Jusqu’au années 80, l’Etat avait adopté une attitude répressive pour leur maintien, mais avec la croissance active et l’état de pauvreté des populations, recourir à cette stratégie ne ferait qu’aggraver la situation. Il est donc indispensable d’adopter une approche plus réaliste de conservation qui intègre l’homme et la nature. C’est dans cette optique qu'ADT veut amener les populations riveraines à limiter voire éradiquer leurs pressions sur cette aire protégée. Les études diagnostiques effectuées dans cette zone par ADT-Togo ont révélé que les populations riveraines ne conçoivent pas le fait qu’il y ait des terres fertiles et des ressources dans le parc, alors que les leurs ne sont plus productives. C’est pourquoi ADT a voulu développer une nouvelle idée de gestion, en mettant en place une zone tampon autour du parc, gérée par les populations. La mise en place d’une activité génératrice de revenu dans cette zone permettra une meilleure acceptation du parc par la population. Afin de développer une activité tout en promouvant la préservation de la biodiversité, l’ONG a retenu l’apiculture. En effet, cette activité est intéressante puisqu’elle permet de produire du miel et des produits dérivés, tout en conservant la biodiversité à travers un reboisement initial.
Impact: How does it Work

Example: Walk us through a specific example(s) of how this solution makes a difference; include its primary activities.

Le présent projet sera réalisé dans les 8 villages riverains du parc national Togodo sud. Il devra permettre d’y créer une activité d’apiculture. Les étapes seront les suivantes : - Renforcement des capacités : Il sera organisé des séances de sensibilisation pour les populations, afin de leur expliquer l’importance des aires protégées. Les bureaux des Associations Villageoises de Gestion des Aires Protégées (AVGAP) des 8 villages seront redynamisés. Ils définiront chacun la gestion de leurs propres parcelles. 40 personnes seront identifiées, par village, pour représenter les AVGAP et elles seront formées à l’apiculture (l’installation des ruches, le suivi, la récolte). Par village : * 3 femmes seront formées à la fabrication des produits à base de miel ; * 2 menuisiers à la confection des ruches de bonne qualité * 2 couturiers ou couturières à la confection des camails * 1 soudeur à la fabrication des enfumoirs et trépieds Ce projet fera ainsi des populations riveraines de Togodo sud, les spécialistes en apiculture. - Reboisement : La partie rétrocédée du parc où se placeront les ruchers sera reboisée avec des plants méllifères et médicinaux, puisque ces derniers ne sont plus disponibles en dehors du parc. - Mise en place des activités : Les activités seront appuyées techniquement et matériellement au niveau des groupements. Chaque groupement sera doté d’un règlement intérieur et un compte sera ouvert en son nom. Dans chacun des 8 villages, 50 ruches seront installées, soit un total de 400 ruches dans la zone. Quatre extracteurs seront mis à la disposition des apiculteurs et seront sous la supervision de l’UAVGAP (Union des Association Villageois de Gestion des Aires Protégées) de la zone. - Commercialisation : Une miellerie exposant les différents produits dérivés du miel sera mise en place pour attirer plus de touristes dans la zone, et vendre une part des produits. Le reste des stocks sera écoulé dans les supermarchés de Lomé et des autres villes principales, avec lesquels ADT – Togo aura des partenariats
About You
Organization:
Les Amis de la Terre - Togo
About You
First Name

Eyram

Last Name

DAKPUI

Twitter
Facebook Profile
About Your Organization
Organization Name

Les Amis de la Terre - Togo

Organization Country

, M

Country where this project is creating social impact

, M

How long has your organization been operating?

More than 5 years

The information you provide here will be used to fill in any parts of your profile that have been left blank, such as interests, organization information, and website. No contact information will be made public. Please uncheck here if you do not want this to happen..

Innovation
What stage is your project in?

Idea phase

Share the story of the founder and what inspired the founder to start this project

Créée le 20 Juin 1990, ADT-Togo est une association à but non lucratif, qui c’est donné pour mission d’inciter la société humaine à vivre selon les modes qui préservent la capacité de la Terre à soutenir la vie, en mettant l’accent sur des pratiques qui permettent un développement écologiquement viable et socialement équitable.
Dans le cadre de ses activités de préservation des aires protégées, ADT-Togo a mené une étude visant à identifier les problèmes liés à la conservation des parcs. Dans ce cadre, l'ONG a réalisé une série d’enquêtes dans les zones concernées par les Aires Protégées qui a montré que les populations attribuent leur pauvreté et famine à l’existence des parcs.
A Togodo Sud il existe une réserve de faune d’une superficie de 18000 ha qui a été requalifiée en 2005 en parc national après que 3000 ha de terres aient été rétrocédés aux villages riverains. Or, jusqu’à lors cette parcelle n’a pas été utilisée. Les populations locales ont suggéré que l’ONG « Les Amis de la Terre-Terre » les accompagne dans la gestion et mise en valeur des 3000 ha. L’ONG, après une analyse poussée de la situation a compris que la zone rétrocédée, étant donné qu’elle est communautaire, pouvait servir de zone tampon entre le parc et les habitations. Alors l’idée était de rendre utile et de valoriser la zone. Il a alors eu une discussion avec les chefs traditionnels et les Comité Villageois de Développement pour savoir quel projet y développer et c’est l’apiculture qui a été retenue.

Social Impact
Please describe how your project has been successful and how that success is measured

Le projet doit permettre de développer des activités qui augmenteront le revenu des populations. En effet, avec 50 ruches par village, soit un total de 400 ruches, on peut espérer récolter entre 4000 L et 9600 L de miel par an. En vendant entre 2500 et 3000 FCFA le litre, les villageois peuvent espérer récupérer entre 10 millions et 28,8 millions de FCFA, soit entre 1,25 et 3,6 million de FCFA par village.
Au-delà de la vente du miel, des revenus supplémentaires pourront provenir de la vente des produits dérivés.
Le projet apportera du travail aux populations qui sont souvent désœuvrées, et les valorisera à travers des formations. En effet, les femmes seront formées à la fabrication des produits à base de miel ; les menuisiers à la confection des ruches de bonne qualité ; les couturiers et couturières à la confection des camails ; les soudeurs à la fabrication des enfumoirs. Ce projet fera ainsi des populations riveraines de Togodo sud, des spécialistes en apiculture.
Le projet permettra aux 8 villages de travailler conjointement, ce qui améliorera leur entente. En effet, ils s’organiseront ensemble pour se répartir l’utilisation des 4 extracteurs et gérer la miellerie.
La culture du miel permettra d’apporter une nouvelle source de nutriments riches en vitamines, minéraux, oligo-éléments et acides aminés. Ce nouvel apport sera particulièrement bénéfique pour la santé des enfants qui sont souvent touchés par la malnutrition dans cette zone.
Le projet permettra de résoudre le problème d’hostilité des populations aux aires protégées. La zone tampon de l’aire protégée sera associée pour eux à des activités génératrices de revenus. Ce projet, une fois abouti, pourra servir d’exemple au développement d’autres zones tampons au niveau national, voire au niveau international.

How many people have been impacted by your project?

More than 10,000

How many people could be impacted by your project in the next three years?

More than 10,000

How will your project evolve over the next three years?

Pour les 2 première récoltes, les ventes se feront majoritairement par l’intermédiaire d’ADT à Lomé. Simultanément une campagne de communication sera réalisée, par un simple affichage publicitaire renvoyant au lieu de vente.
Pour les récoltes suivantes, et selon la demande observée, d’autres lieux de ventes seront trouvés sur Lomé et d’autres villes. A cette étape, on pourra recourir aux médias pour la diffusion de l’information auprès d’un public plus large.
La 1ère année, la miellerie emploiera une personne pour tenir les lieux. Selon l’affluence dans les années suivantes une autre personne renforcera l’effectif.
La 2e année avec l’installation de 5 ruches supplémentaires, 3 autres personnes seront formées par village, puis 6 la 3e année.

Sustainability
What barriers might hinder the success of your project and how do you plan to overcome them?

Il peut arriver que la population change d’avis sur le principe de création de zone tampon, pensant que l’Etat pourrait vouloir reprendre la zone par la suite, une fois celle-ci aménagée. Pour éviter ce problème il sera nécessaire de les rassurer sur la position de l’Etat au sujet de la gestion de la parcelle. Ainsi, des rencontres seront organisées avec toutes les parties prenantes dont les élus locaux, les représentants de la direction de la faune et chasse et les gestionnaires du parc, en vue de reconnaitre la gestion de la parcelle rétrocédée, par les communautés.
Le problème de commercialisation des produits pourrait également se poser. En effet, il est possible que le manque de connaissance du produit rende difficile l’acceptation du produit par les consommateurs au départ. Cependant, Les Amis de la Terre ont une connaissance pratique dans ce domaine puisque nous appuyons la production de champignons dans un village en les aidant à écouler leurs stocks. De plus, ADT – Togo réalisera un spot publicitaire pour faire la promotion des produits de Togodo Sud et de la miellerie.
Les recettes de ventes pourraient être mal gérées dans les villages. Pour répondre à ce problème il sera remis à toutes les AVGAP, un cahier de compte pour faciliter le suivi par ADT –Togo et permettre à leurs détenteurs de bien réaliser les comptes auprès des villageois. Les AVGAP tiendront une réunion auprès de l’ensemble de leurs villages tous les 3 mois et l’ONG « Les Amis de la Terre » sera présente à l’une d’elle une fois par an, lors de laquelle on fera le compte rendu de l’année.
Une réunion de programmation de la gestion financière sera organisée dans chaque village au début du projet, en présence de l’ensemble des villageois, de l’AVGAP et de ADT – Togo. Elle permettra de fixer les taux de rémunération des travailleurs et de définir la part des recettes qui sera versée sur le compte du village, pour le développement d’autres activités ou d’infrastructures publiques.

Tell us about your partnerships

Les Amis de la Terre-Togo (ADT-Togo) a développé des relations de partenariat avec des institutions et organisations nationales et internationales dédiées à la défense et à la protection de l’environnement. Ainsi, elle est membre de : Les Amis de la Terre International, l’Union Mondiale pour la Nature. Elle est accréditée près le Programme des Nations Unies pour l’Environnement. Elle entretient des relations fortes avec la Fondation Prince Albert II de Monaco, le Ministère de l’Environnement et des Ressources Forestières et d’autres ministères au Togo. Elle est élue membre du Conseil Economique, Social et Culturel de l’Union Africaine en 2009 et du Conseil Economique et Social des Nations Unies en 2010.
ADT-Togo est aussi membre des réseaux de mouvements écologiques et socio-culturels suivants :
Fédération des ONG au Togo, Consortium des ONG et Associations au Togo, Initiative pour la Transparence des Industries Extractives au Togo, Consortium des ONG et Associations en Matière d’environnement au Togo, Green Actors of West Africa, Coalition pour la Protection du Patrimoine Génétique Africain, Réseau International des ONG/OCB de lutte contre la désertification, Comité de Coordination du Service Volontaire International, Global Water Partnership, Coordination des Camps Chantiers de Volontaires Internationaux etc.
Les Amis de la Terre-Togo est le Point de contact pour la mise en place de la Coalition Togolaise de Publiez ce que vous Payez.
Elle est le Point focal du Réseau des Organisations de la société civile sur les Changements Climatiques et l’Energie au Togo et Point focal sous régional du Centre de Liaison pour l'Environnement International.
En ce qui concerne la représentativité au niveau administratif, notre organisation est membre de la Commission Ozone, et de la Commission Changement Climatique installées par la Direction de l’environnement.

Explain your selections

Le budget annuel est de 64111 USD. La contribution des villageois s'élèvera à 3333 USD et celle d’ADT – Togo à 11111 USD. Il reste donc une somme de 49 666 USD à trouver. Les 50 000 USD du projet nous permettraient donc de répondre à ce manque. La réalisation du projet est donc soumise à la participation d’un partenaire financier, tel que pourrait l’être Ashoka Changemakers.
ADT – Togo est le porteur du projet. L’ONG se charge de mettre en place le projet à travers l’action d’une équipe composée d’un coordinateur, de deux assistants, d’un chauffeur, d’un comptable et d’une secrétaire. Par la suite c’est le coordinateur qui se chargera d’organiser le suivi des activités du projet et il sera accompagné d’un assistant lors de ses déplacements sur le terrain.
En ce qui concerne les contributions matériel d’ADT – Togo, elles consisteront dans la mise à disposition des locaux, du véhicule et des équipements bureautiques.
Les villageois constitueront bénévolement la main d’œuvre pour les travaux de reboisement, la construction de la miellerie et des ruches.

How do you plan to strengthen your project in the next three years?

Au début des activités, il sera installé les ruches et la miellerie sera mis en place. Au même moment, un marketing sera fait pour repérer le marcher potentiel des produits. Une partie des premières recettes servira à confectionner d’autres ruches, au moins 5 ruches par village pour la deuxième année et 10 la troisième année, ce qui fera un minimum de 65 ruches par villages à la fin de la troisième année.
Il est prévu que dans un premier temps on développe d’autres activités dans les 8 villages. En effet, les 400 ruches installées et le reboisement ne devrait occuper que la moitié de la parcelle. Il resterait donc 1500 ha en attente. Avec le bénéfice des ventes de miel, les villages pourraient déployer de nouveaux programmes, tels que l’aulacodiculture (élevage des aulacodes), la cuniculture, la myciculture, l’aviculture et autres…
Pour permettre la durabilité et l’efficacité du projet, les revenus issus des activités seront gérés conjointement avec les Amis de la Terre et les populations bénéficiaires. Il sera remis à tous les responsables du bureau des AVGAP, un cahier de compte pour faciliter le suivi par l’ONG et permettre à leur détenteur d’être clair dans la réalisation des comptes auprès des populations. Le bureau tiendra régulièrement des réunions avec l’ONG « Les Amis de la Terre », afin de faire une évaluation des travaux effectués, de dégager les difficultés rencontrées et de rechercher les solutions adaptées.

Challenges
Which barriers to employment does your innovation address?
Please select up to three in order of relevancy to your project.

PRIMARY

Underemployment

SECONDARY

Lack of visibility and investment

TERTIARY

Restrictive cultural norms

Please describe how your innovation specifically tackles the barriers listed above.

Par le développement d’une nouvelle source d’emplois et de revenus dans la zone, notre action combattra ces trois barrières à l’emploi. En effet, les populations désœuvrées se verront occupés avec une activité génératrice de revenus, ce qui luttera contre le sous-emploi trop présent au Togo. De plus, la formation qui leur sera délivrée leur apportera des connaissances spécifiques valorisables. Enfin, en les aidant à installer des ruchers, à organiser la gestion de leur nouvelle activité et en les formant, ADT – Togo ouvrira l’accès à un marché que les villageois n’auraient jamais pu connaître et atteindre seuls.

Are you trying to scale your organization or initiative?
If yes, please check up to three potential pathways in order of relevancy to you.

PRIMARY

Enhanced existing impact through addition of complementary services

SECONDARY

TERTIARY

Influenced other organizations and institutions through the spread of best practices

Please describe which of your growth activities are current or planned for the immediate future.

Les 400 ruches installées et le reboisement ne devrait occuper que la moitié de la parcelle. Il resterait donc 1500 ha en attente. Avec le bénéfice des ventes de miel, les villages pourraient déployer de nouveaux programmes sur la parcelle et dans les villages, tels que l’aulacodiculture, la cuniculture, la myciculture.
La réussite du projet à l’échelle de cette zone tampon pourrait appuyer le développement de zones tampons similaires pour les autres aires protégées du togo. Ceci pourra avoir lieu après la réalisation d’une évaluation du projet sur notre zone, après 3 années.
La communication sur la réussite du projet permettra d’en faire un modèle pour d’autres organisations travaillant sur la conservation des aires protégées ou le développement durable.

Do you collaborate with any of the following: (Check all that apply)

NGOs/Nonprofits, For profit companies, Academia/universities.

If yes, how have these collaborations helped your innovation to succeed?

Comme les aires protégées appartiennent au gouvernement il est important de collaborer avec eux. Ceci passera par les réunions préparatoires en présence des gestionnaires des aires, des représentants de la direction de la faune et chasse et des élus locaux.
Un partenariat sera également établi entre ADT-Togo et l’Institut de Conseil et d’Appui Technique de la Zone pour le suivi des activités.
ADT travaille déjà en collaboration avec une association : « Union des apiculteurs du grand Kloto », qui s'occupera des formations nécessaires.
Les supermarchés s'occuperont de l’écoulement des produits.
Le département de botanique de l’université de Lomé aidera à la détermination des plants nécessaires au reboisement, en particulier pour les plants médicinaux.