Gagnants Jeune de Tissons le Changement annoncés !

Gagnants Jeune de Tissons le Changement annoncés !

Portrait de Kristie Wang

Trois gagnants Jeune de Tissons le Changement ont été sélectionnés et tous vont recevoir une invitation et une bourse de voyage pour participer au Sommet Fabric of Change qui aura lieu conjointement avec le Sommet de la Mode de Copenhague en mai 2016. Au cours du Sommet, ils participeront au Sommet Mode Jeune spécial et se joindront à 100 étudiants de part le monde – la prochaine génération des créateurs de mode, communicateurs et dirigeants d’entreprises – pour explorer comment la durabilité peut être obtenue pour le futur de la mode.

Les deux gagnants du Prix Jeune Idée du défi sont :

Christian Birky / Lazlo (Détroit, Etats-Unis) : Lazlo est une société de mode qui produit des vêtements naturels pour hommes, fabriqués par d’anciens prisonniers et résistants à vie. Dans son dossier, Christian a écrit : « J’ai démarré Lazlo car j’ai passé ma vie à travailler sur des enjeux relatifs à la justice sociale mais mon armoire était remplie de vêtements fabriqués grâce à l’exploitation d’ouvriers et de l’environnement. Après avoir écrit ma thèse à Princeton sur la politique pénitentiaire, je savais que les Etats-Unis avaient sous-traité de la main d’œuvre manufacturière tout en augmentant des lois sur les peines sévères, ce qui a entraîné de la pauvreté et des taux d’incarcération importants. J’ai décidé de m’attaquer à ces problèmes à un niveau systémique. J’ai commencé à repenser les écosystèmes de la chaîne logistique et à regarder comment une marque pouvait maximiser un impact, de l’approvisionnement à la production et à la durée de vie du produit. »

« Si l’exploitation ouvrière, les toxines et la consommation incessante occupent une extrémité de la palette de la mode éphémère, Lazlo est un modèle radical pour bouger aussi rapidement que possible dans la direction opposée. Nous avons une usine de découpe et couture et un atelier de teinture naturelle à Détroit, avec une marque propre et des services contractuels. Lazlo offre un accès à des emplois offrants une rémunération  décente pour les populations marginalisées et développe une infrastructure locale pour créer une industrie textile durable et équitable. Nous avons un nouveau label centré sur la conception et axé sur les vêtements intemporels pour hommes qui ciblent les personnes ayant de l’influence dans l’industrie. Nous développons des tissus à partir de fibres naturelles locales et chaque produit est vendu avec une garantie à vie. »

Jonas Rosenberg Lessa / Retalhar (São Paulo, Brésil) : Retalhar crée des canaux permettant de se débarrasser des déchets du textile grâce à des méthodes respectueuses de l’environnement contrairement à l’incinération. L’objectif est de permettre aux matériaux d’être réutilisés pour la production et réintroduits dans les chaînes logistiques du textile. L’initiative montre que le recyclage des textiles peut être une industrie génératrice de revenus. Cette démarche promeut un investissement plus important dans le recyclage et la réclamation afin que ces activités deviennent normalisées au sein de la chaîne de valorisation. De cette façon, Retalhar bénéficie aux ouvriers, à l’environnement et aux entreprises.

Une partie essentielle du modèle de Retalhar est centrée sur l’équipement des populations marginalisées, en particulier les femmes, pour augmenter leurs revenus grâce à un modèle commercial de gestion des déchets de vêtements. En plus de négocier des contrats entre des petits groupes d’ouvriers et le secteur des vêtements, il offre des formations, un renforcement des capacités, un suivi et une résolution de problèmes pour permettre aux petites entreprises de répondre à la demande pour le traitement des déchets de vêtements.

Jonas a écrit dans son dossier de candidature (traduit du portugais) : « Jusqu’à présent, Retalhar a eu un impact direct sur les vies de 32 femmes des six groupes de population avec lesquels nous travaillons, leur générant un revenu de plus de 27 000 R$. Nous avons évité qu’environ 6 tonnes de déchets de vêtements provenant de 14 entreprises différentes soient incinérées ou déposées à la décharge. Nous sommes en ce moment en train de négocier avec de nouvelles entreprises pour recycler plus de 30 tonnes d’uniformes. »

En plus des gagnants du Prix Jeune Idée de Tissons le Changement, nous sommes ravis d’annoncer notre gagnant Jeune blogueur, Marianne Caroline Hughes, qui va recevoir une bourse de 1 000 $ pour envoyer des Tweets et écrire un message de blog sur le Sommet de Fabric of Change. La candidature de Marianne a été sélectionnée comme gagnante grâce à sa passion pour communiquer sur les alternatives au profit de la mode durable, sa force d’écriture et son potentiel incroyable pour inspirer les autres à construire une industrie textile juste et éthique.

Dans son dossier de candidature, Marianne a écrit : « Je suis passionnée par la mode durable car il s’agit d’un moyen amusant d’inspirer la jeune génération pour se sentir capable de changer leur impact environnemental et social. Lorsque j’ai commencé à écrire des blogs, j’étais une « accro de la mode éphémère », mais plutôt que de me sentir à l’aise dans ce que je portais, j’ai commencé à me sentir coupable de l’impact que ma façon de m’habiller pourrait avoir sur la planète et sur les gens. J’avais beaucoup d’idées concernant la mode durable, mais mes pairs et moi-même manquions de solutions sources d’inspiration. »

« Grâce à mon écriture de blogs, je me suis documentée pour découvrir davantage concernant des solutions possibles entreprenantes. Je pense que la jeune génération actuelle doit trouver des solutions pour le changement climatique, mais il s’agit tout de même d’une responsabilité importante que nous pouvons partager en commençant avec ce que nous portons. »

Félicitations aux gagnants Jeune et au plaisir de vous voir à Copenhague !

Image credit: Marianne Caroline

randomness