Porteurs de rêves et boîte d’outils pour un enseignement des arts visuels autochtones à l’école secondaire

Félicitations ! Cette candidature vient d'être annoncée comme étant gagnante.

Porteurs de rêves et boîte d’outils pour un enseignement des arts visuels autochtones à l’école secondaire

Canada
Budget: 
$100,000 - $250,000
Sommaire du Projet
Lancement Important

Bref récapitulatif : Aidez-nous à présenter cette solution ! Fournissez une explication en seulement 3 ou 4 phrases.

Nous croyons qu’une éducation qui s’appuie sur les valeurs distinctives des collectivités autochtones peut contribuer d’une manière significative au développement et au mieux-être de l’élève et de sa communauté. Nous croyons aussi au pouvoir de l’art comme vecteur important de d’épanouissement individuel et collectif, et bien plus, nous croyons à l’art médecine, l’art mode de vie, l’art autochtone dans toute sa force et ses variantes traditionnelles et contemporaines. Ainsi, notre volonté est de contribuer au mieux-être des collectivités autochtones, par la valorisation et l’empowerment des individus, de leur communauté et leur culture, par l’art et la culture. Notre objectif est d’approfondir les connaissances sur le sens et les modes du processus de création artistique des artistes et artisans autochtones dans le but d’utiliser ces nouvelles saisies de connaissance pour les finalités d’un programme d’éducation artistique destiné aux jeunes des Premières Nations.
Si presque toutes les communautés ont élaboré des programmes éducatifs adaptés à leur culture, notamment en regard de l’apprentissage de la langue, de l’histoire, de la géographie et des sciences humaines, aucun d’entre eux ne concerne l’investigation de telles actions créatrices. En clair, il n’existe aucun programme d’enseignement des arts visuels spécifiquement destinés aux jeunes autochtones. Notre défi, c’est de le réaliser. D’ici cinq ans, nous allons concevoir avec un plus grand nombre possible de partenaires provenant des écoles secondaires situées en milieu autochtone (au Québec), le premier programme en éducation des arts visuels des Premières Nations.
Plusieurs personnes mettent l’épaule à la roue pour la réalisation de ce grand projet. Un de ses aspects concerne la réalisation de capsules vidéo avec des artistes et artisans autochtones. La vocation de ces vidéos pédagogiques est tout à fait innovatrice puisque la recherche intellectuelle et artistique qui la sous-tend vise la saisie d’une compréhension de l’art et du processus de création toute particulière aux Premières Nations.
Entre autres activités pédagogiques qui seront menées avec les élèves, mentionnons la réalisation de balado-diffusions (podcast) pour le web, les sorties de création artistique en territoire et dans la communauté, puis les dites capsules vidéos qui serviront de présentation, de mise en contexte et déclencheur à l’expérimentation de projets artistiques. Ces avenues et toutes celles encore à explorer sont importantes car le processus de création et les buts poursuivis par les artistes autochtones diffèrent de ceux des artistes allochtones.
Pour saisir le concept abstrait de l’art dans une perspective autochtone actuelle, il semble nécessaire de le situer dans un contexte historique. Le processus de colonisation a influencé considérablement et les pratiques artistiques contemporaines et la compréhension que les artistes autochtones en ont. Dans ce contexte, il est indispensable de l’associer à un processus de décolonisation, de réappropriation et de guérison. Faire de l’art c’est comme se redonner le pouvoir d’agir sur sa propre destinée et sur celle de ses semblables.
Les capsules vidéo sur les Porteurs d’espoir seront réalisées avec des artistes et artisans émergents ou établis qui accepteront de léguer un peu de leur savoir-faire et de leur compréhension de l’art et du monde à des jeunes créateurs souvent en quête de modèles positifs pour éclairer les pistes d’un avenir aux possibilités multiples. D’un point de vue plus personnel, en tant que jeune artiste des Premières Nations, je peux affirmer que la pratique de l’art, quel qu’il soit, a eu une influence très significative dans ma vie. Je souhaite approfondir ma compréhension de ce phénomène en réalisant ces capsules vidéo et ainsi contribuer à la valorisation, à la transmission et à l’éclatement des des arts des Premières Nations dans nos communautés.

(Le texte est tiré et adapté d'un article de Diane Laurier)

A propos de vous
Organisation:
La Boîte Rouge vif
A propos de vous
Prénom

Mendy

Nom

Bossum Launière

Confirmez un nom d'utilisateur qui sera rendu public pour identifier votre soumission

Mendy Bossum Launière

Un mot sur vous-même, votre groupe ou votre organisme
Nom

La Boîte Rouge vif

Pays

, QC

Veuillez confirmer que cette idée ou projet pourrait servir les intérêts des autochtones des Premières Nations, Métis et Inuits.

Oui

URL Twitter
URL du canal You-Tube
Quelles catégories décrivent le mieux le public auquel s'adresse votre groupe ou organisme ?

Autochtones des Premières Nations.

Qu'est-ce qui décrit le mieux votre groupe ou organisme ?

Organismes sans but lucratif.

Depuis combien de temps votre groupe/organisme est-il actif ?

Plus 5 années

Innovation
Parlez-nous de votre idée ou projet en une ou deux phrases.

Nous voulons réaliser des outils pédagogiques en audiovisuel pour insérer dans un programme original d’enseignement des arts visuels autochtone au secondaire.

Sélectionnez la phase qui s'applique le mieux à votre solution

Démarrage (projet à ses débuts)

Impact social
Veuillez nous parler de l'impact social de votre idée ou projet.

Nous croyons que l’art peut aider à la construction de l’identité, à l’expression des personnes et des groupes, aux rapports inter-personnels et à la compréhension du monde. Nous souhaitons allumer des étincelles, développer la sensibilité du regard et la capacité d’expression artistique des élèves. Peut-être qu’en réalisant le potentiel que l’art peut emmener dans leur vie, certains jeunes voudront par la suite approfondir leur pratique en art ou se servir de leurs acquis pour réaliser des actions sensibles et positives pour le mieux-être de leur collectivités. Le développement de la capacité d’action et d'innovation est aussi un impact recherché chez les enseignants. Enfin, nous désirons stimuler le milieu culturel et artistique des communautés autochtones.

Vos futurs objectifs : Identifiez les objectifs que vous espérez avec votre idée ou projet atteindre d'ici l'année prochaine

Réaliser une dizaine de capsules vidéos, consolider les bases d’un programme en enseignement des arts autochtones.

Dans 5 ans, quelle différence aura apporté votre idée ou projet ?

Notre rêve est d’étendre le projet dans plusieurs communautés autochtone au Québec, élaborer en concertation avec la majorité des professeurs en arts un programme d’arts visuels autochtones destinés aux jeunes du secondaire. Nous sommes confiants que notre approche concertée peut contribuer à l’application de stratégies éducatives distinctives et ancrées dans la culture autochtone. Suite à notre projet, des élèves et leur entourage auront été sensibilisés au pouvoir de l’art comme moteur de changement, des enseignants auront acquis des outils et des façons de faire qui facilitent leur enseignement des arts, des artistes et artisans auront fait entendre leurs voix et auront contribué à la compréhension d’un art tout particulier pour le mieux-être de leurs prochains.

Viabilité
Parlez-nous des personnes / partenaires déjà impliqués dans votre idée ou projet, et dites-nous pourquoi ils sont importants pour votre réussite.

La direction et les professeurs des écoles secondaires sont impliquées, en plus des autres acteurs sociaux tels les conseillers des Conseils de bande, qui participent tous activement à l’élaboration du programme. L’École Manikanitesh de Uashat mak Mani-Utenam accueillera la première phase pilote dans les prochains mois. Des ententes de partenariat sont en cours avec deux autres communautés Ilnues et d’autres sont en voie de se développer dans la prochaine année avec la Nation Attikamewk. Entre autres collaborateurs mentionnons Artial, le centre Nikanite et le Musée Amérindien de Mashteuiatsh. La Boîte Rouge vif peut aussi compter sur l’implication fidèle de ses 10 assistants de recherche, soit des étudiants en éducation ou dans les domaine des arts qui apportent leur expertise.

Existe-t-il d'autres personnes / partenaires qui jouent un rôle important dans votre idée ou projet et pourquoi.

Le partenariat avec d’autres écoles est souhaité. De même que la collaboration des artistes des Premières Nations. Étant donné que notre projet s’appuie sur ces collaborations précieuses, toutes nos actions demandent un contact privilégié avec ces personnes.

Décrivez le type de soutien que vous recevez (autre que financier) ou dont vous auriez besoin pour votre idée ou projet (par ex., dons, espace, équipements, bénévoles)

Nous recevons l’appui du service audiovisuel de l’université et de La Boîte Rouge vif qui nous fournissent des équipements à la fine pointe de la technologie et un support technique. Nous aimerions approfondir notre compréhension de l’art visuel autochtone et de ses techniques en consultant divers experts en la matière, établir des contacts avec davantage de communautés, puis pour aller chercher des ressources en médiation avec les autochtones, obtenir un soutien pour faire la tournée de production des capsules vidéos, perfectionner notre pratique d’entrevue semi-dirigées. Toutes ces actions demandent une collaboration avec les communautés qui appellent à la mobilisation de ses intervenants et implique de nombreux déplacements de la part de notre équipe.

Votre idée ou projet est-il/elle financé(e) à l'heure actuelle ?

Oui (répondre aux deux questions suivantes)