LA CULTURE DES CHAMPIGNONS AU TOGO POUR COMBATTRE LA MALNUTRITION ET LES DEFICITS IMMUNITAIRES

LA CULTURE DES CHAMPIGNONS AU TOGO POUR COMBATTRE LA MALNUTRITION ET LES DEFICITS IMMUNITAIRES

Togo
Type d'organisation: 
le secteur de la société civile
Budget: 
$100,000 - $250,000
Sommaire du Projet
Lancement Important

Bref récapitulatif : Aidez-nous à présenter cette solution ! Fournissez une explication en seulement 3 ou 4 phrases.

Selon une étude du Programme Alimentaire Mondial (PAM) publiée en Mai 2010, l'insécurité alimentaire sévère et modérée touche 49% des ménages enquêtés. Le système immunitaire des enfants frappés de malnutrition en est affaibli ce qui augmente les risques de maladies. En matière de VIH/SIDA le Conseil National de Lutte contre le Sida et les Infections Sexuellement Transmissibles (CNLS-IST), estime que le taux de séroprévalence en 2010 est estimé à 3,00 % de la population générale et le nombre de personnes vivant avec le VIH/SIDA est compris entre 110 000 à 100 000 . A coté des mesures conventionnelles, l'ONG AGIDE a introduit la culture des champignons dont la consommation contribue à réduire la malnutrition des enfants, à améliorer l'immunité des PVVIH/SIDA.

About Project

Solution: Quelle est la solution proposée? S.v.p soyez précis!

Le consommation des champignons au Togo remonte à la nuit des temps, mais sa culture est une innovation de l'ONG AGIDE dans le pays. Ce projet est le premier à proposer une approche aussi intégrée au tour d'une seule activité. le rapport d'évaluation de IRFODEL/CIEDEL/SCAC de Mai 2011 se termine en ces mots: "La culture du champignon est une innovation qui touche les groupements ruraux féminins dont plusieurs personnes du troisième âge, donc très vulnérables. Elle constitue une importante source de création de richesses au village car très rentable avec un débouché local, national et international très dynamique, une demande toujours croissante" contact; [email protected] En matière de VIH/SIDA, le traitement conventionnel repose sur l'utilisation de ARV comme on le retrouve dans toutes les structures. L'ONG AGIDE est la seule structure qui conseille l'utilisation des champignons en plus des ARV pour améliorer l'immunité. En effet de nombreuses études au Japon, aux USA, en Chine confirment l'effet bénéfique de la prise des champignons sur le système immunitaire des personnes malades et en bonne santé. Beaucoup de séropositives qui ont tiré profit de ces effets sont aujourd'hui des productrices et distributrices de champignons. Les enfants souffrant de malnutrition dans les villages retrouvent rapidement leur équilibre nutritionnel en un mois grâce aux champignons et ses produits dérivés appelés CHAMPIMIX
Impact: How does it Work

Exemple : Faites nous découvrir comment cette solution fait la différence en utilisant un ou plusieurs exemples concrets ; en incluant aussi ses activités principales.

Les principales activités du projet se résument comme suit : • Construction de salles de cultures et de réservoirs d’eau • Approvisionnement en intrants et en équipements • Formation/ recyclage des bénéficiaires producteurs • Production des champignons • Mise en place et suivi des champs expérimentaux et des pépinières • Commercialisation des champignons • Sensibilisation de la population sur la valeur nutritionnelle et les vertus thérapeutiques des champignons • suivi de l'effet de la consommation des champignons sur l'immunité des personnes vivant avec le VIH/SIDA et l'état nutritionnel des enfants et de personnes âgées • Transformation de la production des champignons en farines connues sous le nom de CHAMPIMIX • Évaluation du projet
A propos de vous
Organisation:
Association pour la Gestion Intégrée et Durable de l'Environnement
A propos de vous
Prénom

Kossi

Nom

AGBALENYO

A propos de votre organisation
Nom

Association pour la Gestion Intégrée et Durable de l'Environnement

Téléphone

00228 90090584

Adresse

b.P. 149

Pays

, M

Pays dans lesquels ce projet crée un impact social

, M

Depuis combien de temps votre organisation opère-t-elle ?

Plus 5 années

Innovation
A quel étape votre projet en est-il ?

En place depuis plus de 5 ans

Comment décririez-vous la population auprès de laquelle vous travaillez ? Parlez-nous, par exemple, de la situation économique, des structures politiques, des normes et des valeurs, de l'évolution démographique, de l'histoire ou des précédentes expériences d'engagement communautaire.

Les deux dernières décennies au Togo ont été marquées par une instabilité politique qui a affecté le développement socio économique du pays. Cette situation a entraîné le déclin par rapport aux indicateurs de développement et le pays a été classé 159ème sur 182 pays en 2009 alors qu’il occupait le 147ème rang en 2006. Le produit intérieur brut par tête est évalué seulement à 788 $ US et 62% de la population ne peuvent couvrir leurs besoins de base en raison de leur faible niveau de revenu. Selon les résultats du profil de pauvreté établi en 2006, le taux de pauvreté est passé de 35,6% en 1998 (RNDH, 2004) à 61,7% avec les grandes disparités entre milieu urbain et rural d’une part et entre les régions d’autre part. Le taux de pauvreté en milieu rural atteint 74% contre 37% en milieu urbain. La partie septentrionale du pays est la plus touchée avec un taux de pauvreté de 91% pour la région des Savanes, 75% pour la région de la Kara alors qu’il s’établit à 25% seulement pour la capitale Lomé. Cette situation exacerbée par des chocs conjoncturels tels que les inondations en 2007 et en 2008 qui ont causé beaucoup de dégâts, la crise alimentaire de 2008 et la crise économique et financière de 2009. Ce qui a considérablement fragilisé les équilibres macro économiques du pays, érodé le pouvoir d’achat des ménages et accentué les problèmes alimentaires et nutritionnels dans le pays. Certes l’apaisement du climat politique qui a suivi les élections controversées de 2005 et le dialogue politique engagé ont permis d’amorcer un dégel sur le plan politique qui ont débouché sur des élections législatives en 2007. Parallèlement sur le plan économique des réformes ont été entamées et le retour des principaux bailleurs de fonds ont permis la reprise des investissements notamment dans les secteurs sociaux.
Le conditions de vie de la femme en milieu rural est plus dramatique. En effet, les femmes en milieu rural, dans leurs efforts de contribuer au développement économique du pays et plus spécialement des zones concernées par le projet se heurtent à des obstacles sociaux économiques, culturels et juridiques. Leur charge de travail excessive s’exprime à travers les efforts déployés pour concilier les travaux ménagers et les activités rémunératrices. A cela s’ajoutent les difficultés d’accès aux principaux facteurs de production dont la terre, l’eau, le crédit, les capitaux et les techniques adaptées. Le manque d’opportunité de formation et de services d’information, de vulgarisation et de conseil, dans leurs divers domaines d’intervention accentue également l’état de paupérisation lié aux conditions de la femme rurale.
Par rapport à l’environnement rural agricole, les femmes représentent environ 70 % de la main d’œuvre agricole, assure 60 % de la production agricole et 80 % de la production vivrière. Cependant les avantages à long terme qu’elles pourraient tirer de la croissance agricole restent incertains. Les hommes n’acceptent pas que leurs femmes fassent parti des associations et des groupements de production de peur qu’elles n’aient de l’autonomie financière. La formule traditionnelle et coutumière telle que : « une femme qui a de l’argent n’est pas docile au foyer » a un effet négatif sur la situation économique des femmes en milieu rural. Il en est de même de la une formule traditionnelle et coutumière selon lequel: "Un enfant qui mange de la viande va voler plus tard". Cette idée sans fondement nuit beaucoup à la nutrition des enfants car on ne sert que la pâte alors que la viande est réservée aux adultes

Racontez l'histoire du fondateur et ce qui l'a inspiré à démarrer ce projet

La promotion de la culture et de la consommation des champignons au Togo tire son origine d’un séminaire régionale organisé par la FAO au Ghana à Hô en novembre 1996. L’actuel Coordinateur Général de AGIDE faisait partie de la délégation togolaise. En 2011, la Mission Résidente de la Banque Mondiale au Togo, a octroyé une micro subvention à AGIDE pour la formation et l’installation de 5 groupements agricoles dans cette nouvelle activité agricole. De 2006 à 2010, AGIDE a bénéficié d’une subvention du Service de Coopération et d’Action Culturelle (SCAC) de l’Ambassade de France au Togo à travers le projet « La culture des champignons pour l’amélioration des revenus des femmes rurales ». L’exécution de ce projet a entrainé une diffusion rapide de cette nouvelle activité dans tout le pays. A partir de 2008, est née à l’ONG AGIDE l’idée d’incorporer les champignons dans la farine pour faire la bouillie aux enfants. Cette bouillie est connue sous le nom de CHAMPIMIX EXQUISE. par la suite de nombreux autres compléments alimentaires ont été conçus pour répondre aux problème de santé et de nutrition. LE Coordinateur travaille avec la faculté des Sciences du l’Université de Lomé sur a collecte et l’étude des champignons locaux. Il est chargé de la formation sur la culture des champignons à l’Institut Nationale de Formation Agricole de Tové et à L’Ecole Supérieure d’Agronomie de l’Université de Lomé. Il est également Guest speaker pour le Peace Corps des USA sur le programme Natural Resources Management. Il forme les volontaires sur la culture des champignons depuis 2002.

Impact social
Décrivez les résultats positifs obtenus par votre projet ainsi que la façon dont ils sont mesurés.

Dans le rapport d'évaluation de Mai 2010 il est écrit:
 Impact sanitaire
Les entretiens menés auprès des bénéficiaires et des non- bénéficiaires du projet nous ont permis de recueillir des témoignages sur les vertus thérapeutiques et nutritionnelles des champignons produits dans le cadre du projet.
Au plan thérapeutique, les champignons renforcent l’immunité contre toutes les maladies et traitent entre autres l’asthme, les cancers, l’hypertension artérielle, la prostate, la faiblesse sexuelle, le vieillissement, la ménopause, l’obésité, les troubles visuelles, la fatigue générale et même le déficit immunitaire. Les évaluateurs ont eu à écouter à ce propos le témoignage très émouvant des séropositifs sur l'association des champignons avec les ARV
D’ailleurs, presque tous les consommateurs des champignons et des produits dérivés rencontrés à Lomé le sont devenus sur conseil face à un mal dont ils ont souffert et distributeurs après guérison.
Le rapport souligne aussi: "Les vertus alimentaires et thérapeutiques des champignons constituent une force de progression pour sa culture et sa consommation. Elles méritent d’être vulgarisées davantage"

C’est d’abord toute l’équipe de l’évaluation qui est surprise des bienfaits alimentaires et thérapeutiques des champignons et en particulier les pleurotes en exploitation par le projet. Ils sont très riches en vitamines (B1, B2, B12 et C), en éléments minéraux indispensables et surtout en protéines.

Voici quelques aveux des producteurs et distributeur rencontrés par l'équipe d'évaluation
« A notre arrivée dans le village, mon mari avait l’hyper tension artérielle et s’affaiblissait, mais avec la consommation du champignon il a retrouvé ses forces et n’est plus malade, c’est cela même qui m’a poussée à adhérer au groupement pour être productrice » une femme nouvelle membre de groupement à Détikopé

« Mon mari avait des maux d’yeux et devrait subir une opération, on nous a conseillé du champignon et actuellement il n’a plus de problèmes et n’a pas été opéré non plus ; A 68 ans il marche sur des longues distances sans se fatiguer» Présidente de groupement

« Depuis que mon mari a commencé par consommer du champignon il y a la paix au foyer » une consommatrice et distributrice

* "Je suis très fière de voir mes jumeaux grandir en bonne santé grâce à la farine CHAMPIMI. Les jours que je passais à la maison ou à l’hôpital lorsqu'ils étaient souvent malades est maintenant mis à profit pour travailler" Parole d'une consommatrice

Dans le domaine du VIH/SIDA voici quelques résultats:

Une femme de 35 ans vivant à Tsévié
Elle m’a été confiée par son pasteur en Avril 2008. Son taux de CD4 était 435. Elle ne pouvait pas bénéficier de la prise en charge par le système conventionnel des ARV gratuits, mais elle était sérieusement malade. Depuis jusqu’à’ à ce jour, elle prend la poudre de champignon et n’a plus de maladies et de troubles liés au VIH mais elle demeure toujours séropositive.

Un homme de 56 ans vivant à Tsévié
Il était arrivé chez moi à un stade très avancé de la maladie (37CD4/µl) et était paralysé. Je le confiai aussitôt au Technicien Supérieur de laboratoire du CHR Tsévié pour les analyses nécessaires. Il fut hospitalisé en urgence au CHR Tsévié. On lui associa la poudre de champignon aux traitements médicaux des maladies diverses dont il souffrait. Après 2 mois, il a commencé la prise de l’ARV. Le Troisième mois (Juillet 2008), il a de nouveau repris la marche. Il vit jusqu’à ce jour et toujours sous ARV et champignon. Il est devenu le chef du programme assistance au PVVIH/SIDA à AGIDE. (Voir sa photo en haut. Pour d'autres photo voir http://agide.populus.org/rub/10)

Un homme de 35 ans vivant à Lomé Agoe
Il était sous ARV et avait arrêtait le traitement. Au début, tout semblait se passer normalement puis sa santé s’est détériorée brutalement. L’analyse médicale donna 6 CD4/µl de sang. Je lui donnai la poudre de champignons en attendant qu'il reprenne l'ARV. Le contrôle médical fait après un mois avant la reprise de l'ARV montra une augmentation de 6 CD4/µl à 19 CD4/µl Il est sous ARV en plus du champignon jusqu’à ce jour.

Un homme de 44 ans vivant à Lomé
Il était sous ARV depuis mais son taux de CD4 ne faisait que chuter de contrôle en contrôle. Le centre de prise en charge l’accusait de ne pas respecter la prise du produit. Sur conseil d’un ami, il était venu me voir en 2008. Son taux était de 245 CD4/µl. Je lui conseillai la poudre de champignons à ajouter à sa nourriture tout en continuant la prise de l’ARV. Son taux de CD4 monta à 569/µl en Janvier 2009. Il décida de cesser la poudre de champignons puisque l’ARV était gratuit mais la poudre était payante. Son taux de CD4 a chuté de nouveau jusqu’à 446/µl le 17 novembre 2009. A la suite de cette expérience, Il a recommencé la prise de champignon en plus de l’ARV jusqu’à ce jour.

Combien de personnes ont été touchées par votre projet ?

Entre 101 et 1 000

Combien de personnes pourraient être touchées par votre projet au cours des trois prochaines années ?

1,001-10,000

Les projets gagnants possèdent un programme solide indiquant leurs prévisions de croissance. Identifiez l’objectif à atteindre au bout de six mois pour accroître vos résultats.

l'AGIDE vise à
. atteindre au moins 500 productrices
. atteindre au moins 50 séropositifs
. aider 300 enfants souffrant de malnutrition
. avoir au moins 400 distributrices des champignons

Tâche 1

Recenser et organiser toutes les productrices disséminées dans les zones reculées de Tsévié. Le projet du SCAC portait sur 100 femmes, mais il y a de nos jours près de 500 femmes qui produisent.

Tâche 2

Renforcer le centre de transformation et la procédure de transformation des champignons. Ceci passe par l’acquisition de nouveaux équipements.

Tâche 3

Renforcer la publicité sur les bienfaits des champignons et la farine CHAMPIMIX et publier les résultats des évaluations du projet sur les aspects nutritionnels, thérapeutiques et économiques.

Identifiez l’objectif à atteindre au bout de 12 mois.

Il s'agit
. atteindre au moins 700 productrices
. atteindre au moins 70 séropositifs
. aider 600 enfants souffrant de malnutrition
. avoir au moins 1 000 distributrices des champignons

Tâche 1

Organiser des formations pour des femmes qui veulent cultiver des champignons et les équiper pour produire.

Tâche 2

Mettre en place un système de collecte efficace de la leur production afin de garantir la qualité des champignons à l'arrivée au centre de transformation

Tâche 3

Renforcer le centre de transformation et lui fournissant des équipements plus modernes pour une production de masse

Quelle va être l'évolution de votre projet lors des trois prochaines années ?

Atteindre la Région des savanes et de la Kara à la fin la première année. Toucher 3 pays de de la CEDEAO à la fin de la deuxième année. Enfin s'étendre à 10 pays de la CEDEAO à la fin de la troisième année

Viabilité
Quels sont les obstacles qui pourraient entraver la réussite de votre projet et comment comptez-vous les surmonter ?

Le manque de financement peut constituer une entrave à l'évolution du projet. De plus le manque de champignons principale matière première pour la fabrication de la farine CHAMPIMIX) peut également bloquer le projet dans son évolution. L'ONG AGIDE s'est ainsi intéressée d'abord à la promotion de la culture des champignons. il a bénéficié de de l'appui financier de la mission de la Banque Mondiale au Togo respectivement avec 1 850 000FCFA (environ $US 3,700) et 1 350 000FCFA (environ $US 2700). De 2006 à 2010, le Service de Coopération et d'Action Culturelle (SCAC) de l'ambassade de France au Togo à financé la promotion de cette activité pour un montant de 31 430 000FCFA (soit environ $US 62,860). Aujourd’hui il est question de trouver les moyens financiers nécessaires pour acheter la farine chez les producteurs pour fournir aux enfants et PVVIH/SIDA démunies. Un projet financé par l’intermédiaire de Globalgiving permet de distribuer la farine CHAMPIMIX gratuitement aux enfants. Ce projet est enregistré sur le site de Globalgiving où il reçu des dons en ligne pour un montant de $US4000 en Avril 2004. Voir ce lien:
( http://www.globalgiving.org/projects/combating-child-malnutrition-with-m...).

D'autres parts au cours de projet du SCAC, le nombre de productrices a rapidement dépassé la centaine qui était prévues. La capacité du laboratoire de production des semences (mycélium) fut dépassée. Le manque de mycélium a entravé le projet en 2008. Mais sur instruction du Conseiller Adjoint du SCAC, AGIDE a négocié avec l'Institut National de Formation Agricole de Tové qui a mis un des ces laboratoires à la disposition du projet pour produire du mycélium. Aujourd’hui sa capacité est sur le point d'être dépassée par la demande de plus élevés en semences des productrices dont le nombre ne cesse d'augmenter. A l'ONG AGIDE, nous pensons déjà à la construction d'un nouveau laboratoire dans la partie septentrionale du pays.

Des démarche sont toujours en cours pour avoir des financements. C'est également le cas des efforts que nous faisons pour gagner ce prix qui pourrait aider à soutenir plus d'enfants et de PVVIH/SIDA.

Quels sont vos différents partenariats ?

L’ONG AGIDE collabore avec plusieurs structures pour la vulgarisation de la culture et la consommation des champignons au Togo. Elle travaille en partenariat avec la faculté des Sciences du l’Université de Lomé sur a collecte et l’étude des champignons locaux. Le Coordinateur de AGIDE est chargé de la formation sur la culture des champignons à institut Nationale de Formation Agricole de Tové (INFA Tové) et à l’Ecole Supérieure d’Agronomie de l’Université de Lomé depuis. Il est également Guest speaker pour le Peace Corps des USA sur le programme Natural Resources Management. Il forme les volontaires sur la culture des champignons depuis 2002. Elle collabore aussi avec l'Institut de conseil et d'Appui Technique (ICAT) de l’État, les centres de santé...

Expliquez vos choix.

Ami et famille
Les amis vivant aux USA ont beaucoup contribué pour les donations en ligne sur le site de Globalgiving ( http://www.globalgiving.org/projects/combating-child-malnutrition-with-m...).

Les clients
les clients consommateurs des champignons sur place à qui nous avons expliqué le projet ont aussi cotisé pour soutenir les enfants.

ONG
des ONG sur la place ont contribué aussi par des dons directs et par le soutient à la publicité

Comment pensez-vous pouvoir consolider votre projet au cours des trois prochaines années ?

Lors du premiers séminaire régional de formation en Mycologie tenu au Togo en juin dernier, l'ONG AGIDE a fait une forte lobbying au tour du projet. Les délégations du Bénin, du Ghana, du Burkina Faso, de la Guinée sont actuellement en négociation avec AGIDE pour l'extension du projet dans leur pays. L'ONG AGIDE est membre de plusieurs réseaux internationaux au niveau desquels elle ne cessent de faire le lobbying des cet projet. Pour consolider, ce projet, nous mettrons un accent particulier sur la gestion des ressources dont nous disposons et la publications des résultats d'évaluations périodiques pour intéresser plus de partenaires. Nous allons explorer toutes les opportunités de financements non encore atteintes, approcher au mois 5 bailleurs de fonds.

Enjeux
Quels problèmes liés à la santé et au bien-être votre projet tente-t-il de résoudre ?
Veuillez sélectionner trois réponses par ordre d'importance (notées de 1 à 3 par ordre de pertinence).

PRIMAIRE

Accès limité aux outils ou aux ressources préventives

SECONDAIRE

Normes culturelles limitatives

TERTIAIRE

Accès limité à des informations et des formations sanitaires pertinentes

Veuillez décrire la façon dont votre projet s'attaque spécifiquement aux problèmes cités ci-dessus.

Pour le premier cas, l'ONG AGIDE met immédiatement à la disposition des enfants souffrants de malnutrition aiguë la farine de CHAMPIMIX EXQUISE pour les aider à retrouver rapidement la santé. On peut en donner aux enfants qui sont menacer à titre préventif. Nous donnons aussi le champimix aux PVVIH/SIDA pour aider à renforcer leur immunité.

Pour le second, AGIDE procédera à des causerie-débats sur le terrain avec les parents et sur les ondes des radios locales pour dénoncer le paradigme qui soutient d'un enfant qui mange la viande volera plus tard.

Pour le dernier point AGIDE organise avec l'appui des nutritionistes des formations sur la nutritions des enfants et les propriétés immunostimulantes des champignons. Des équipes de causerie sont organisées dans les quartiers de Lomé

De quelle façon faites-vous croître l'impact de votre organisation ou de votre projet ?
Veuillez sélectionner trois moyens potentiels par ordre d'importance (notés de 1 à 3 par ordre de pertinence).

PRIMAIRE

Renforcement de l'impact existant grâce à la mise en place de services complémentaires

SECONDAIRE

Influence sur d'autres organisations et institutions grâce à la diffusion de meilleures pratiques

TERTIAIRE

Veuillez indiquer les activités actuellement en place ou devant être mises en place dans un futur proche pour stimuler votre croissance.

Programme de promotion de la culture des champignons qui se compose de plusieurs projet bien implantés un peu partout dans le pays. AGIDE est la structure pionnière dans ce domaine dans le pays.

Êtes-vous en collaboration avec : (plusieurs réponses possibles)

un fournisseur de technologie, une ONG/organisation à but non lucratif, une université.

Si oui, dans quelle mesure ces partenariats ont-ils contribué à la réussite de votre projet ?

Toutes ces structures ont contribuer à la diffusion rapide de cette nouvelle activité agricole que l'ONG AGIDE a introduit dans le pays