Inspirés. Actifs. Indépendants. – Le pouvoir de raconter des histoires pour favoriser un mode de vie sain

Inspirés. Actifs. Indépendants. – Le pouvoir de raconter des histoires pour favoriser un mode de vie sain

Portrait de Courtenay Brennan

 

Les statistiques démontrent l’importance de la pratique des sports et de l’activité physique pour le maintien de la santé générale d’une personne. Comment faire en sorte que les Canadiens aient tous accès aux possibilités qui s’offrent en ces matières?

Para Nouveau-Brunswick – Sport et loisirs, un programme provincial du Nouveau-Brunswick (Canada) qui collabore avec des personnes handicapées, a récemment lancé un projet visant à décrire et à diffuser, sur des plateformes multimédias, l’histoire de cinq Néo-Brunswickois ayant une incapacité physique qui pratiquent des parasports, des activités et des loisirs liés à un mode de vie actif. Dans une province ayant le deuxième taux d’incapacité le plus élevé au Canada, de telles histoires font partie intégrante de la modification des stéréotypes les plus répandus au sujet de l’incapacité et de l’activité physique. Courtenay Brennan, gestionnaire de Para Nouveau-Brunswick, nous entretient de la campagne et du pouvoir transformateur qu’exerce l’activité physique sur la vie des personnes ayant une incapacité.

 

En quoi consiste la campagne « Inspirés. Actifs. Indépendants. » et comment en êtes-vous venu à cette idée? Où peut-on consulter les profils que vous diffusez?

Brennan: Pour nous, la campagne Inspirés. Actifs. Indépendants. et le projet qui s’y rattache avaient pour objectif de planifier, de réaliser, de partager et de promouvoir une série d’histoires vécues par des jeunes, par des femmes adultes et par des personnes âgées qui pratiquent des parasports, des activités et des loisirs liés à un mode de vie actif. Nous souhaitions ainsi informer les gens et les sensibiliser aux capacités et aux occasions qui existent dans ce domaine.

L’élaboration et le partage d’histoires de réussite s’avèrent une excellente façon de montrer à d’autres qu’il est possible d’avoir un mode vie actif et sain et que des avenues s’offrent pour y parvenir. Nous prévoyons que ce projet continuera sur sa lancée au cours des années à venir et que les documents que nous diffusons seront des ressources à partager encore longtemps. Le partage d’histoires de réussite avec des personnes ayant une incapacité physique, en vue de stimuler leur participation, compte parmi les mesures que Para Nouveau-Brunswick continuera de prendre par le biais de YouTube, Facebook et Twitter.

 

Quel message souhaitez-vous faire passer dans le cadre de cette campagne?

Brennan: si nous voulons diffuser ces histoires de meilleures pratiques et ces profils de pairs et d’ambassadeurs liés au mode de vie actif, c’est dans le but de sensibiliser les gens aux moyens qui existent pour pratiquer des parasports et des activités récréatives. La sensibilisation entraîne une participation accrue et, à terme, améliore la qualité de vie de notre public cible pour ce projet, à savoir les jeunes, les femmes adultes et les personnes âgées ayant une incapacité physique au Nouveau-Brunswick. Nos histoires et nos vidéos seront partagées par des conseillers en réhabilitation, des enseignants, des parents, des municipalités, des organisations, des récréothérapeutes et des amis, et ce, pour des années à venir. Ces histoires, véhiculées sur de multiples plateformes, pourront avoir une incidence positive dans la vie des membres de notre auditoire.

 

Quels besoins les personnes ayant une incapacité physique ont-elles en ce qui concerne les modes de vie sains? Ces besoins diffèrent-ils de ceux des personnes n’ayant pas d’incapacité?

Brennan: Par rapport au reste de la population, les personnes ayant une incapacité ne disposent pas du même accès aux activités physiques, et elles tendent souvent à être moins actives. Cette inactivité complique souvent les limitations fonctionnelles, car elle accentue l’isolement des personnes ayant une incapacité et leur fait courir un risque accru d’ennuis de santé comme le diabète de type II et les problèmes cardiovasculaires.

Toute personne qui pratique régulièrement des activités physiques en retire de multiples avantages sur le plan tant récréatif que compétitif. Ces avantages aident les personnes à mener des vies plus saines au sein de leur collectivité. La pratique de l’activité physique et l’adoption d’un mode de vie actif procurent d’immenses bienfaits à tous les Néo-Brunswickois et plus particulièrement aux personnes ayant une incapacité.

En plus d’accroître leur état de bien-être général, l’activité physique donne aux personnes ayant une incapacité l’occasion d’améliorer leur qualité de vie et leur santé générale, de stimuler leur estime de soi et de conserver leur mobilité et leur autonomie pendant de longues années. Ces avantages aident les personnes ayant une incapacité à relever plus facilement les défis quotidiens de la vie, voire à prévenir de futurs épisodes de maladies ou d’ennuis de santé. Pour les personnes ayant une incapacité physique, l’amélioration de l’accès aux activités récréatives se traduit par de meilleures chances de participer, de réussir et de réaliser leur plein potentiel.

 

Quels sont les principaux défis auxquels font face aujourd’hui les personnes ayant une incapacité qui cherchent à pratiquer des parasports et des loisirs?

Brennan: Bon nombre de personnes ayant une incapacité physique veulent pratiquer des sports et des loisirs, mais elles font face à des obstacles comme le transport, l’accessibilité des installations, les charges financières ou le manque d’équipement adapté. Des stratégies sont nécessaires pour mobiliser cette population, de sorte qu’elle puisse vivre des expériences positives de loisirs. Nous nous employons à fournir le soutien approprié aux personnes ayant une incapacité physique qui pratiquent des parasports et des loisirs, pour veiller à ce qu’elles vivent une expérience positive. En outre, l’accessibilité des transports et des installations continue d’être un obstacle à la participation. Para Nouveau-Brunswick s’emploie à s’assurer que les activités et les événements organisés par ses partenaires fournissent un mode de transport accessible vers des installations accessibles.

Nous avons aussi lancé notre Service provincial de prêt d’équipement adapté, en août 2013, afin que les organismes sportifs provinciaux, les organismes de loisirs, les municipalités, les écoles et les Néo-Brunswickois ayant une incapacité physique disposent d’un équipement adapté adéquat pour pratiquer le sport ou l’activité de leur choix. L’équipement adapté coûte cher et est rarement disponible dans les écoles. L’achat d’un fauteuil multisport entraîne une dépense pouvant atteindre 3 000 dollars!

 

Quelles sont les tendances qui se dessinent en matière de modes de vie sains et actifs pour les personnes ayant une incapacité physique?

Brennan: Depuis plus de dix ans, les parasports et les activités récréatives suscitent un intérêt grandissant et une vive curiosité. Par ailleurs, l’importance des possibilités offertes aux personnes ayant une incapacité est désormais reconnue. Le Comité paralympique canadien a contribué de façon remarquable à l’intérêt grandissant du public. Résultat d’une sensibilisation accrue, de nombreuses personnes suivent et appuient maintenant les athlètes aux Jeux paralympiques, dont certains viennent du Nouveau-Brunswick. « Para » fait référence à « parallèle », ce qui signifie « aux côtés de », et cela cadre tout à fait avec l’extraordinaire multiplication des possibilités offertes aux personnes ayant une incapacité physique. De plus en plus de personnes pratiquent quotidiennement des parasports et des loisirs, non seulement comme participants ayant une incapacité physique, mais aussi en tant que leaders, entraîneurs, arbitres et bénévoles dans leur collectivité. Nous nous attendons à voir se poursuivre le développement des activités et des sports disponibles dans diverses régions du Nouveau-Brunswick. Les experts en éducation physique ont aussi l’occasion d’emprunter des équipements adaptés afin que les étudiants dans leur classe pratiquent des parasports et des activités de loisir aux côtés de leurs pairs ayant une incapacité. Le développement du parasport et des loisirs dans notre province est décidément très emballant!

 

Note de la rédaction : Pour en apprendre davantage sur Para Nouveau-Brunswick, vous pouvez suivre l’organisme sur Facebook ou sur Twitter. Suivez le mot-clic #jeudéchange sur Twitter pour rester informé de toutes les idées concernant un mode de vie sain qui ressortent à l'échelle du Canada, et consultez la page Facebook pour prendre part à la conversation.

 

randomness