Transmettre la passion pour la danse et un mode de vie actif

Transmettre la passion pour la danse et un mode de vie actif

Portrait de Kristie Wang

L'École nationale de ballet du Canada veut que tous les Canadiens profitent des joies et des bienfaits de la danse. Depuis quatre ans, l'organisation teste avec succès Sharing Dance, une plateforme en ligne gratuite à l'intention des enseignants et des membres de la collectivité qui veulent enseigner la danse.

« La danse est un excellent exercice qui améliore aussi le bien-être mental et émotionnel », affirme John Dalrymple, directeur adjoint de l'École nationale de ballet du Canada. « Toutefois, certains jeunes n'ont pas accès à des activités de danse officielles dans leurs collectivités. Bien que la danse fasse partie du programme d'éducation de la maternelle à la 8e année dans toutes les provinces, la plupart des écoles n'ont pas les ressources nécessaires pour embaucher des professeurs de danse spécialisés. »

Pour résoudre ce problème, Sharing Dance fournit divers contenus en ligne aux éducateurs, y compris des instructions en direct par vidéo, des ressources pédagogiques et des portails communautaires. Les leçons et chorégraphies sur Sharing Dance sont conçues pour les élèves de tous les âges et de tous les niveaux. Les ressources pédagogiques de la plateforme contiennent des conseils utiles. Ainsi, même les enseignants sans aucune formation en danse peuvent intégrer cette activité à leur programme.

« Nous voulons permettre aux Canadiens de vivre collectivement les joies de la danse et ses bienfaits sur la santé, et nous souhaitons faire en sorte que des activités de danse amusantes et accessibles fassent régulièrement partie de leur vie », explique M. Dalrymple.

Selon l'École nationale de ballet, la danse peut être une activité amusante pour les personnes qui ont du mal à monter chaque jour sur le tapis roulant ou qui n'ont pas encore trouvé le sport qui leur convient. « La danse est une excellente activité physique qui exige un niveau d'effort supérieur à de nombreuses activités physiques "classiques" », souligne M. Dalrymple.

« L'essentiel est de rester engagé mentalement et émotionnellement dans les activités physiques. Grâce à Sharing Dance, vous pouvez apprendre à danser avec d'autres membres de votre collectivité et à être actif. La danse exige de la concentration et il s'agit d'une activité sociale et créative qui mobilise les participants de manière plus constante que d'autres programmes d'exercice plus solitaires, c'est prouvé. »

Sharing Dance propose des chorégraphies assorties d’instructions complètes. Elles sont conçues pour être amusantes, motivantes et diversifiées sur le plan culturel. On trouve par exemple des chorégraphies de danse contemporaine indigène, afro-caribéenne, de Bollywood ou encore de jazz contemporain. De plus, pour permettre à des participants de tous les âges et de toutes les conditions physiques de danser, y compris les personnes âgées pour qui la danse est particulièrement bénéfique, Sharing Dance a également créé une version modifiée des chorégraphies qui se fait en position assise. Des jeunes présentant des déficiences physiques graves et des adultes atteints de la maladie de Parkinson ont dansé ensemble dans des spectacles mixtes, un résultat dont M. Dalrymple est particulièrement fier de parler.

« Voir des gens, dont beaucoup n'avaient jamais dansé auparavant, vivre les joies de la danse et en retirer les bienfaits pour la santé, voilà ce qui nous motive », explique M. Dalrymple. « Ce sont eux qui nous ont poussés à mettre sur pied Sharing Dance afin de changer quelque chose dans la vie du plus grand nombre de personnes possible. »

« Notre citation préférée, c'est forcément la devise de Sharing Dance, "Learn to. Love to." (Apprendre. Aimer), parce qu'elle est vraie. Il n'existe pas de plus grande satisfaction que d'apprendre quelque chose de nouveau et d'être gratifié par la confiance que procure cette expérience. Tout le monde peut apprendre à danser et les bienfaits sur la santé sont tellement importants. Pour nous, cette devise est un moyen de nous rappeler les effets considérables que Sharing Dance peut avoir sur les gens et sur les collectivités. »

En ce qui concerne les projets, Sharing Dance espère toucher un million de jeunes et d'adultes au pays d'ici 2017, l'année du 150e anniversaire du Canada. Grâce à une collaboration avec des partenaires clés dans tout le pays, Sharing Dance envisage de faire participer la collectivité à une fête de la danse pancanadienne. L'organisation mettra notamment l'accent sur les jeunes d'âge scolaire et aidera leurs enseignants en fournissant des ressources personnalisées sur la danse, afin d'encourager la participation de tous.

« Nos partenaires à l'échelle nationale et régionale nous aideront à créer un effet de ricochet et à garantir que Sharing Dance est un programme essentiel dans chaque province et territoire », insiste M. Dalrymple. « Jeu d'échange représente une occasion exceptionnelle qui nous a permis de franchir une étape importante vers notre rêve de créer cette initiative pancanadienne! »

Sharing Dance est l'un des finalistes du Jeu d'échange! Les six finalistes du Jeu d'échange ont été annoncés en septembre; ils seront présentés lors d’une émission de télévision nationale en janvier 2015. Les Canadiens pourront voter pour le gagnant du grand prix, qui recevra jusqu'à un million de dollars pour mettre son idée en œuvre. Restez aux aguets pour obtenir de plus amples renseignements sur l'émission de télévision et les votes. Ces renseignements seront bientôt disponibles!